Chaussures et tempérament : esquisse d’une relation spéciale

«Qui porte des chaussures ignore souvent la souffrance de qui marche les pieds nus…»…

A cette citation nous pourrions rajouter une deuxième partie : « la femme en train d’acheter des chaussures ne voit pas la souffrance de celui en train de l’attendre ».

Depuis la nuit des temps, l’amour entre les femmes et les chaussures n’a cessé de faire des ravages….

Les femmes aiment bien s’habiller ; elles aiment faire les soldes ; les femmes ne connaissent pas de fatigue lorsqu’il s’agit de se rendre dans une centaine de boutiques…

Et si l’on porte l’attention sur la relation entre femmes et chaussures on découvre un univers étonnant !

Les femmes sont capables de descendre subitement de leur taxi, si elles repèrent de loin une vitrine intéressante pour leurs pieds ; elles peuvent perdre un train et même un avion, pur essayer « les » chaussures de leurs rêves, tout comme un pair de basket Hogan femme. Quelle fille n’a jamais risqué de rompre une relation amoureuse à cause d’une trop longue attente de son partenaire pendant les essayages de chaussures ?

Petites filles et petits garçons : quelques différences

Tout d’abord, les filles et les femmes commencent toutes petites à entretenir leur relation d’amour avec les petits souliers. Une petite fille de trois ans, souvent, est déjà à même d’indiquer les chaussures qu’elle aime et celles qu’elle déteste.

Chez les petits garçons c’est différent… : la chaussure reste un simple accessoire pour bien partir explorer le monde.

Vient l’âge de l’exploration effective, du départ de chez soi pour se rendre à la crèche. Et voilà que les évolutions possibles sont deux : certaines fillettes remarqueront les chaussures des copines de classe et seront déjà fières de montrer les leurs. D’autres conclurons que l‘important c’est bouger. Ces dernières rejoindront les garçons dans la cour de récré et remettront à plus tard le côté esthétique et la relation d’amour avec l’objet « chaussure ».

L’âge de raison… : basket Hogan femme ou ballerine en toile ?

Passé l’âge de dix ans, la chaussure sera pour toutes les filles (ou presque) un objet à conquérir et à choisir soigneusement en tant que vecteur de beauté et d’attirance. C’est à ce moment que l’âme esthétique de chacune commencera à se diversifier et à se distinguer par rapport à l’âge enfantine et par rapport aux garçons (tous plutôt pris encore par les sauts, la course et les combats).

A l’adolescence, en revanche, toute fille commence à s’approprier un style et elle finira par tenter de lui être cohérent. Rien n’est figé, mais cette phase est souvent très longue et « statique » chez une fille.

Ce n’est qu’à l’âge de vingt ans que le penchant esthétique et sensible à la mode émerge vraiment. Toute femme de cet âge possède une idée de style, d’élégance, de beauté et…de bonheur, naturellement. C’est pourquoi, à ce moment on voit enfin chaque fille défendre son propre choix avec ferveur : ballerine à tout prix, super talon outrageux, basket Hogan femme, sneaker en toile imprimée.

A chaque fille, son garde-robe. Si tu es une fille à sneakers tu voudras probablement posséder tous les derniers modèles de la saison et t’approprier les pièces majeures des trois dernières saisons. En ce cas, il est vrai, la basket Hogan femme sera aussitôt à sa place, dans ton placard. Et elle ne sera pas seule, car cette marque offre de nombreuses variantes de modèles.

Si tu appartiens à la catégorie mocassins, en revanche, il n’est pas exclu que puisses avoir des ballerines et de sneakers aussi. Car, on n’est pas tous monocordes !

Evidemment, les vêtements du dressing seront généralement appropriés aux chaussures placées en bas. Donc, surtout, ne paniquons, pas.