L’incroyable histoire du wax

Le tissu wax est aujourd’hui très tendance dans tous les styles vestimentaires du monde. Souvent considéré comme un textile africain, son origine est cependant plus complexe. En s’intéressant à son histoire, il est possible de découvrir les influences de cette mode, aujourd’hui largement présente dans le prêt-à-porter.

Qu’est-ce qu’un tissu wax ?

Afin d’en venir à l’incroyable histoire du wax, il est important de savoir ce dont il s’agit. Le tissu wax, qualifié par de nombreuses personnes de tissu africain, est un textile en coton ciré. Sa technique de fabrication repose sur le cirage et elle est semblable à celle permettant d’obtenir le batik javanais. Le cirage n’est rien d’autre que l’utilisation de la cire, une substance ayant des propriétés spécifiques.

Si vous cherchez des vêtements en tissu wax, cliquez ici pour découvrir des créations tendance de prêt-à-porter féminin. Comprenez que la cire peut être naturelle ou synthétique. Dans le premier cas, elle provient des ressources naturelles telles que les roches minérales, les plantes ou les animaux. Le terme « wax » tire d’ailleurs son étymologie de cette matière première servant à sa confection.

Découvrez l’origine du tissu wax, un textile africain inspiré du batik javanais

L’histoire du wax débute à la période comprise entre le 17e et le 19e siècle. À cette époque, les Hollandais colonisent l’Indonésie, mais aussi le territoire ghanéen, autrefois appelé Côte-de-l’Or néerlandaise. À partir du 19e siècle, des révoltes et des conflits naissent en Indonésie. Le peuple manifeste son mécontentement à l’endroit du colonisateur qui se retrouve dans l’obligation de prendre des mesures. Pour cela, les Néerlandais recrutent des mercenaires, encore appelés des auxiliaires, originaires des côtes d’Afrique de l’Ouest. Ce sont essentiellement des guerriers ashantis (ghanéens) qui se rendent au combat à Sumatra et Bornéo.

En retournant sur leur territoire d’origine, c’est-à-dire l’actuel Ghana, les mercenaires rapportent des batiks javanais. Ces tissus sont très appréciés par la population et de ce fait, les premières usines de fabrication du wax naissent en Grande-Bretagne. Les Hollandais, à leur tour, s’emparent de l’initiative en perfectionnant leur technique. Ils se lancent par la suite dans un commerce transcontinental qui pourtant peine à décoller.

En effet, ils avaient pour intention de conquérir le marché indonésien avec leurs productions. Toutefois, les populations sont restées fidèles à leur culture, en raison, notamment, de la qualité inférieure des nouveaux tissus wax produits. C’est ainsi que ceux-ci ont connu une débouchée vers la Côte-de-l’Or néerlandaise où ils ont eu un véritable succès. Ce commerce alimenté par de grands navires néerlandais a connu un plein essor jusqu’au 20e siècle.

tissu wax, mode africaine, vêtements

L’essor du wax africain dans la mode contemporaine

Les années 1960 sont celles des indépendances pour la grande majorité des pays africains colonisés. C’est à ce moment que le souverain ghanéen se lance dans la quête de l’obtention des droits de douane prohibitifs. Ceci va contribuer à la mise en place d’usines de fabrication de tissu wax d’abord au Ghana, puis en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Bénin. Ces différentes usines de textiles demeurent actives jusqu’à présent.

Les sociétés de textile africaines mettent sur le marché diverses qualités de tissus wax. Vous pouvez en trouver certaines qui équivalent le wax hollandais et d’autres non. Toutefois, les populations de l’Afrique et du monde entier se les arrachent auprès des commerçants. Ils les intègrent également de plus en plus à un style vestimentaire contemporain. Les tissus wax s’utilisent également pour confectionner des bracelets, des sacs, des boucles d’oreilles, des chaussures.